Essai sur l’importance de Nestor dans l’Iliade d’Homère ' s Iliade

L’importance de Nestor dans l’Iliade d’Homère
Le rôle du personnage Nestor dans l’Iliade d’Homère est souvent négligé. Nestor n’est pas seulement un conseiller achaïen, respecté et écouté en raison de son âge, mais il « sert aussi de lien entre la paix de la maison que les Achaïens quittent et la barbarie de la guerre à laquelle ils succombent  » (Richardson 24). Nestor incite à l’action, inculque des valeurs et motive les personnages à garder un équilibre entre cette paix et cette barbarie.
Nestor apparaît pour la première fois dans le premier livre lors d’une dispute entre Achille et Agamemnon au sujet de Briseis, un prix de guerre appartenant à Achille. Alors que les tensions montent et que les épées sont sur le point d’être tirées, Nestor calme la situation en exigeant l’attention des deux hommes, puis en demandant le respect qu’il a gagné avec son âge, car il a « connu des hommes bien plus grands qui ne l’ont pas dédaigné. » Il conseille alors à Agamemnon de renoncer à la jeune fille, car elle appartient à Achille. Quant à Achille, Nestor conseille: « ne défie pas ton Roi et ton Capitaine. »De cette façon, Nestor apporte un ordre qui est sur le point d’être perdu. Les nombreuses années de combats ont usé la patience et les hommes sont devenus caustiques. C’est ici que nous commençons à voir la barbarie qui devient répandue plus tard dans l’épopée. Nestor tente ici de rétablir les valeurs de respect de l’autorité et de la propriété d’autrui.
Le livre deux commence par le rêve d’Agamemnon d’une défaite troyenne définitive et imminente. Lui et son conseil de guerre planifient un assaut sur la ville de Troie, et pour tester la loyauté de son armée, Agamemnon annonce qu’ils rentreront chez eux, abandonnant. Quand l’armée apprend qu’après neuf ans de guerre au service d’Agamemnon, ils reverront leur patrie, le chaos règne et, d’un trait fou, ils bre…
… milieu de papier…
…le barisme, la paix et la guerre, la maison et l’aventure, et relie le présent au passé et révèle la continuité de la vie. « Aucun autre personnage n’a la capacité de Nestor de ramener l’ordre du désordre » (Goodrich 117).
Ouvrages cités et consultés :
Bespaloff, Rachel. Sur l’Iliade. Trans. Mary McCarthy. New York : Pantheon Books, 1947.
Clarke, Howard. Lecteurs d’Homère: Une Introduction historique à l’Iliade et à l’Odyssée. Newark, Del.: Presses de l’Université du Delaware, 1981.
Goodrich, Norma. Mythes du héros. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.
Homère : Iliade. Trans. Robert Fagles. New York : Penguin Books, 1990.
Richardson, Nicholas. L’Iliade : Un commentaire. Vol. VI: livres 21-24. Cambridge : Presses universitaires de Cambridge. 1993.
Willcock, Malcolm M. A Companion to the Iliad : D’après la traduction de Richmond Lattimore. Chicago : Presses de l’Université de Chicago, 1976

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.