MORAXELLA BOVIS ISOLÉE DE BOVINS ATTEINTS DE KÉRATOCONJONCTIVITE INFECTIEUSE

Dix souches de Moraxella bovis ont été isolées de cas de kératoconjonctivite bovine infectieuse. Lors de l’isolement primaire sur gélose sanguine, ils ont formé des colonies plates et rugueuses. Dans la sous-culture, une dissociation rapide en colonies convexes lisses plus petites s’est produite. Ceci n’est pas en accord avec la morphologie des colonies décrite dans la littérature selon laquelle les colonies lisses semblent prédominantes dans l’isolement primaire. L’une des souches examinées était non hémolytique. Les souches examinées ne se sont pas développées dans des conditions anaérobies et ont montré une dépendance à une pression élevée d’oxygène. Une croissance optimale a été observée à une pression d’oxygène légèrement inférieure à celle de l’air atmosphérique. Il n’y a pas de croissance à 15°C et 40°C. Toutes les souches sont catalase‐négatives et oxydase‐positives. Les glucides n’ont pas été attaqués. Aucune des souches examinées n’a décomposé l’urée, réduit le nitrate ou formé du sulfure d’hydrogène. Le sérum coagulé et la gélatine sont liquéfiés. Dans le lait de tournesol, une peptonisation alcaline a eu lieu, progressant de manière caractéristique par la formation de trois zones. Il n’y a pas eu de croissance sur la gélose MacConkey ou sur la gélose pour infusion de pomme de terre. Les résultats des tests de sensibilité aux antibiotiques sont présentés dans le tableau 1. La sensibilité de la bactérie à la pénicilline est particulièrement soulignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.