www.thegamer.com

Bien que les consoles de salon, à leurs débuts, ne se vantaient pas d’un pouvoir de poussée de pixels suffisant pour susciter une véritable peur chez la plupart des joueurs, l’horreur et le jeu vidéo vont de pair depuis la création du médium. 3D Monster Maze a chargé les joueurs d’échapper à un monstre dans un environnement pseudo-3D en 1982, et Death Race 2000 a opposé les joueurs à des goules et des zombies en 1976.

Bien sûr, les bips et les bloops des anciens jeux Atari 2600 et NES ne sont pas si terrifiants aujourd’hui, mais cela ne signifie pas que le jeu rétro est totalement dépourvu d’horreur de qualité. Voici 10 vieux jeux d’horreur qui pourraient encore vous effrayer!

10 Choc du système

via : deviantart.com

Prédécesseur officieux de la franchise d’action / horreur bien-aimée Bioshock, System Shock 2 de 1999 est toujours assez connu malgré son âge et reste un classique célèbre de l’horreur. L’original de 1994, cependant, est beaucoup moins poli et se souvient surtout de ceux qui étaient assez vieux pour le jouer lors de ses débuts.

Se déroulant sur un vaisseau spatial abandonné, les joueurs doivent résoudre des énigmes, combattre des ennemis et naviguer dans les environnements déformés et labyrinthiques du titre pour traquer et vaincre le terrifiant rogue SHODAN. Il s’agit essentiellement d’une version CRPG 2.5D de 2001: A Space Odyssey, et les amateurs de titres d’horreur rétro doivent absolument essayer celui-ci. Il y a aussi un remake prévu pour une sortie en 2020!

9 Maison douce

Avant la terreur captivante de jeux comme Resident Evil et Silent Hill, les jeux d’horreur étaient rares, et les joueurs les plus proches auraient pu être des titres sur le thème de l’horreur comme Castlevania ou Monster Party.

Cependant, Sweet Home, exclusif au Japon en 1988, basé sur un film du même nom, a été l’un des premiers jeux à tenter véritablement d’entrer dans la tête des joueurs et d’offrir de véritables frayeurs. Souvent considéré comme un prédécesseur de la franchise Resident Evil susmentionnée, Sweet Home était un RPG qui présentait des ennemis terrifiants, des énigmes déconcertantes et un mécanisme de mort permanente omniprésent. C’était aussi effrayant que les choses pouvaient arriver sur la Famicom.

8 La souffrance

Sorti en 2004 sur Xbox et PC d’origine, The Suffering est peut-être un peu trop récent pour être considéré comme vraiment rétro, mais nous serions négligents si nous ne mentionnions pas ce joyau d’horreur sous-estimé.

Dans une prison envahie de terreurs psychologiques, les joueurs incarnent un criminel condamné contraint de s’évader désespérément et de se confronter aux terribles secrets de son passé. Avec des ennemis mortels conçus pour dépeindre différentes méthodes d’exécution, The Suffering est une expérience tourmentée et tordue qui aurait été totalement horrible lors de sa première sortie. Difficile et dérangeant, il vaut toujours la peine d’être vérifié, et il est actuellement disponible sur GOG.

7 Castlevania II: La Quête de Simon

Souvent considéré comme le mouton noir de la trilogie originale de Castlevania sur NES, Simon’s Quest de 1987 était un RPG d’horreur ambitieux qui a réussi à propulser les concepts introduits dans le titre original vers de nouveaux sommets.

Alors que les combats de boss étaient décevants et que les énigmes étaient si cryptiques que pour certains, l’atmosphère oppressante et la peur latente dans la Quête de Simon ont dû amener les plus jeunes propriétaires de NES à un tout nouveau niveau de terreur. Bien que considéré comme ennuyeux aujourd’hui, beaucoup ont encore les mots « quelle nuit horrible d’avoir une malédiction » imprimés dans leur psyché.

6 Maison hantée

Sorti en février 1982, Haunted House a été l’un des tout premiers jeux d’horreur à sortir sur consoles de salon. Bien que ce ne soit certainement pas si effrayant selon les normes d’aujourd’hui, c’était une tentative vaillante de créer une atmosphère à couper le souffle.

Chargés de collecter des morceaux d’urne, les joueurs partent en quête dans une série d’environnements noirs et risquent de rencontrer toutes sortes de terreurs effrayantes ou de se perdre complètement dans la maison hantée en titre. Il a peut—être semblé assez générique pour le genre d’horreur — même à l’époque – mais il y a quelque chose d’indéniablement troublant dans ce vieux classique de l’Atari 2600.

5 Doom 64

Comme son nom l’indique, Doom 64 est sorti en 1997 en tant qu’exclusivité Nintendo 64 et, par conséquent, est souvent considéré comme l’impair en ce qui concerne la franchise de tir à la première personne. Cela dit, les ports récents sur les consoles modernes et Steam ont ouvert les yeux des joueurs sur l’horrible merveille qu’il était.

Une expérience totalement nouvelle plutôt qu’un simple portage, Doom 64 présentait une atmosphère tendue et sombre et une bande-son industrielle crasseuse qui ressemblait à quelque chose tout droit sorti d’un film d’horreur. C’était une prise beaucoup plus lente et intense de l’action typique de Doom, et, parfois, cela ressemble plus à de l’horreur de survie qu’à un jeu de tir twitch.

4 Silent Hill

Peut-être un choix évident, mais ce classique de la PS1 a vraiment besoin d’être joué pour être cru. c’est l’un des rares premiers jeux 3D qui était — et reste encore — vraiment terrifiant, et il a donné naissance à une série qui finira par aboutir à l’une des démos les plus effrayantes de tous les temps: P.T.

Silent Hill a utilisé ses limites à son avantage; la faible distance de tirage devenant un brouillard qui masquait les horreurs de la ville, et les ennemis polygonaux en blocs étaient d’autant plus horribles qu’ils étaient mal définis. Un classique qui semble devenir encore plus effrayant en vieillissant, Silent Hill est un jeu incontournable pour tous ceux qui s’intéressent de plus en plus à l’horreur.

3 Tour de l’Horloge

Tout comme le titre NES de 1988, qui définissait le genre, Sweet Home était en avance sur son temps, la tour d’horloge SNES de 1995, uniquement au Japon, a poussé la console à ses limites et a livré une expérience d’horreur inégalée sur une console 16 bits.

L’histoire d’un orphelin adopté par un mystérieux bienfaiteur et amené à vivre dans un manoir tentaculaire et alambiqué, Clock Tower est un jeu d’aventure en pointer-et-cliquer qui souligne un manque de contrôle et rend les choses d’autant plus intenses en supprimant tout contrôle direct du personnage joueur. Il propose également une série d’énigmes qui mettraient Resident Evil à la honte et la permadeath qui rend chaque rencontre avec le mortel Scissorman d’autant plus mortifère.

2 Harceleur de nuit

Sortie en 1982 sur l’Intellivision, il serait prudent de supposer que la plupart des joueurs modernes n’ont pas joué — ni même entendu parler de Night Stalker. Ressemblant à peu près à Pac-man avec une touche d’horreur, Night Stalker a chargé les joueurs d’accumuler des points tout en abattant l’ennemi titulaire et en survivant le plus longtemps possible.

Une forme très précoce de jeu d’horreur de survie, Night Stalker était un jeu incontournable pour les propriétaires d’Intellivision dans les années 80, et c’est un jeu incontournable pour ceux qui collectionnent pour la console rétro aujourd’hui. Fait intéressant, le jeu recevra un remaster parallèlement à la sortie prochaine de l’Intellivision Amico.

1 Je N’Ai Pas De Bouche Et Je Dois Crier

Basé sur un roman du même nom de 1967, I Have Not Mouth And I Must Scream était une aventure d’horreur en pointer-et-cliquer de 1995 qui repoussait les limites de ce qui était acceptable pour un jeu vidéo à l’époque. Avec des scènes intenses de gore, d’abus et de traumatismes, c’était le jeu que Night Trap souhaitait pouvoir être.

Dans un avenir lointain, un superordinateur connu sous le nom de AM retient en captivité les cinq derniers membres de la race humaine, les forçant à subir une torture constante. Les joueurs doivent explorer des scénarios du passé afin de trouver des moyens d’évasion — faites-nous confiance, c’est plus effrayant qu’il n’y paraît !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.